Non classé

un don vers soi…

Je ne vous ferais pas l’ offense de vous dire ce qu’ est un don. Tout le monde en a un ou plusieurs donc tout le monde le sait. Par contre je vais vous dire ce que représente un don pour moi.

Alors un don à la base, est quelque chose d’ inné, ancré en soi. Il fait partie intégrante de notre code génétique et la plupart du temps, en étudiant un peu l’ arbre généalogique, il est transgénérationnel. C’ est quoi ce gros mot encore? Ca veut tout simplement dire qu’ il se retrouve dans chaque génération, chaque branche de votre arbre familial et qu’ il a donc grandi, évolué ou parfois même régressé en fonction de comment il a été nourri.

On reste sur la métaphore de l’ arbre si vous le voulez bien. L’ arbre c’est la vie. Avoir une capacité et être en mesure de la développer, c’est un peu la sève. Plus la sève est de bonne qualité plus le don va grandir, s’ épanouir et faire de la personne qui le detient quelqu’ un d’ unique. Et là on est d’ accord chaque arbre est bien unique.

Être unique, une évidence chacun de nous l’ est indéniablement. On peut être unique sans toutefois être vraiment soi. Ce qui empêche d’ être soi au final se résume en un mot. Bon allez ok deux : Impératif social. Et là pour le coup je vous cite Sartre : » L’ enfer c’est les autres ». Heureusement le fatalisme c’ est pas mon dada par contre la capacité d’ adaptation oui. Tout est une question d’ équilibre. On a donc quitté notre arbre pour se retrouver comme un funambule sur un fil. D’ un côté les impératifs sociaux de l’ autre notre individualité et l’ expression de notre moi profond et au milieu le funambule qui cherche l’ équilibre.

Sauf qu’ on est d’ accord être funambule c’est classe et spectaculaire mais ça s’ arrête là. S’ adapter, réajuster, chercher encore et encore le point d’ équilibre est quelque chose qui demande énormément en terme d’ énergie. Même Le meilleur funambule du monde à besoin d’ ancrage, de racine. De quelque chose de solide qui le maintien à la fois dans l’ unité du monde tout en lui permettant de maintenir son individualité. Ce qui symbolise le mieux cette idée est :  » Avoir les pieds sur terre et la tête dans les étoiles « .

Alors tout comme l’ arbre nous avons besoin d’ un ancrage solide, nos racines. Nous avons besoin aussi de nourrir la sève qui fait de nous un individu unique. C’ est ce qu’on appelle la réalisation de soi. Développer son potentiel pour parvenir à l’ unité, la sérénité et l’ authenticité.

Et vous, quels sont vos dons ? Sont ils exprimés ou refoulés ? Parvenez vous à atteindre l’ équilibre ? Partagez nous vos ressentis ?

Et si vous avez aimé cette article likez et partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 × trois =